Construction d’une borne d’arcade DIY : Partie 1

img_3602

Borne D’Arcade DIY – 10j – ~350€

Le projet : construire une borne de A à Z, des plans au cablage en passant par le bois en utilisant un maximum de matériel de récupération et un Raspberry Pi pour faire tourner les jeux et émulateurs.

Mon profil : Ingénieur informaticien, bidouilleur, et autodidacte du bricolage avec l’un des meilleurs prof du monde : YouTube. Jamais touché à du bois avant le début du projet.

Lieu de fabrication : Darwin

Durée du projet : 10 jours

Prix : 300€ +/- 50€ fonction de la récup. (écran, enceintes, bois)

img_3591

Fourniture et outillages

Les outils

  •  Dessin des plans :
    • Ordinateur et logiciel 3D (Sketchup, Autodesk, 3DSMax, …)
    • Imprimante pour imprimer la feuille du placement des boutons
  •  Tracé des plans sur bois :
    • Équerre de menuisier (10€ – Leroy Merlin
    • Crayon à papier
    • Compas
    • Rapporteur
  • Découpe du bois
    • Scie Sauteuse
    • Perceuse
    • Meche à creuser le bois de 28mm (5€ – SmallCab ou Leroy Merlin)
  • Finition du bois
  • Électronique
    • Fer à souder
    • Pince à dénuder
    • Tournevis

Les Fournitures

photo2003

  • Vis 10mm PZ2 (5€ – Leroy Merlin)
  • Vis 20mm PZ2 (5€ – Leroy Merlin)
  • 10 angles (15€ – Leroy Merlin)
  • 2 charnières acier (4€ – Leroy Merlin)
  • 2 charnières à ressort (5€ – Leroy Merlin)
  • Aimants fermoir (2€ – Leroy Merlin)
  • Poignet de transport (4€ – SmallCab)

home-in-line-image-3Bois

  • Planche 12mm MDF 1250mm x 1220mm pour la boite (22€)
  • Planche 10 mm MDF 520mm x 520mm pour le panneau de l’écran (3,70€)
  • Tasseau (2€)
  • Enduit (10€)
  • Colle à bois

77y6519-40Electronique/Informatique

  • Raspberry Pi (50€ avec carte mémoire, alimentation)
  • Ecran 19’’ (15€ sur le bon coin) – préférer un écran DVI ou HDMI pas VGA.
  • Kit de boutons et joystick avec carte électronique (120€ – ArcadeWinkel)
  • Cables de toutes les couleurs pour cabler les boutons (10€ – Amazon)
  • Cos (5€)
  • Interrupteur avec fusible et prise (10€ – SmallCab)
  • Multiprise 3 prises (3€)
  • Enceintes 3’’ (8€)
  • Ampli pour enceinte (10€)
  • Adaptateur DVI / HDMI ou VGA / HDMI en fonction de l’écran (8€)

Total : 350€

La préparation

Les plans

Probablement la partie qui m’a demandé le plus de réflexion et de documentation. Je ne voulais pas me lancer dans le projet avec juste un croquis et un peu de jugeote. Mon inexpérience dans le bois allait forcément me faire foncer dans le mur de la bêtise.
Je pensais que réaliser d’abord mon prototype en 3D serait une belle confirmation que mon projet peut fonctionner « en vrai ».

J’ai donc téléchargé Sketchup le logiciel 3D de Google. Je ne l’avais jamais utilisé jusque là mais j’avais entendu à de nombreuses reprises qu’il est assez intuitif et simple d’utilisation. Et c’est vrai ! La réalisation de mon modèle 3D m’a pris deux jours de réflexion et de dessins mais au final cela m’a économisé un temps incroyable. En effet, vu que je l’ai réalisé à l’échelle, j’ai pu faire toutes mes mesures sur mon modèle 3D ce qui m’a permis d’acheter la bonne quantité de bois directement ainsi que de faire mes tracés précisément.

screenshot

screenshot-2

L’épaisseur du bois

La seule variable à fixer dès le départ avant de commencer les plans a été l’épaisseur du bois et son type. Après avoir fait un rapide tour des propositions sur internet pour le meilleur compromis entre : poids/prix/solidité/facilité de coupe, mon choix s’est porté sur un Medium MDF de 12mm d’épaisseur.

Les autres questions

Pour le reste, la réflexion s’est axée sur des considérations ergonomiques et pratiques. Est-ce que cet espacement des boutons est le bon ? Est-ce que la hauteur du gamepad est trop haute, ça va peut être faire mal aux poignets. A-t-on la place de jouer à deux devant la borne ? Comment vais-je monter tout ça ? Est-ce que le poids de l’écran ne va pas arracher le bois ?
Toutes ces questions ne trouvent pas forcément leur réponses lors de la conception des plans (il y a beaucoup de tests à faire en vrai une fois dans le concret) mais il est intéressant de se poser les bonnes questions et fixer le plus de choses possibles pour que le chantier ne parte pas dans tous les sens le jour J avec trop de questions restées en suspend.


anecdotePetite anecdote : J’ai commandé ma planche sur mesure à Leroy Merlin. J’étais fier comme un pape en arrivant là bas. Je me disais que j’avais pris la taille de planche parfaite grâce à mes plans géniaux. En arrivant au dépôt avec ma petite Citroën Saxo, on m’a amené ma planche merveilleusement coupée. Je me suis retrouvé bien malin avec un bout de bois trop large pour rentrer dans ma voiture ! Après une petite honte devant les employés du dépôt de Leroy Merlin, ils m’ont appris que la seule solution était de retourner dans le magasin (à 500mètre du dépôt) avec la planche pour me la faire découper à l’atelier du magasin… Il faisait 38°C ce jour là… J’ai adoré mon petit détour avec ma planche en équilibre sur un chariot pas du tout adapté.

 

Moralité : Lorsque vous commandez votre planche sur mesure ou que vous faites vos plans méticuleux dans votre petite chambre, pensez à aller chercher le tout avec une bonne voiture ou alors faites couper la planche en deux !! Bref, ne soyez pas moi, ne soyez pas bête.

Les tracés

img_3489Avant de me ramener à la menuiserie, je voulais avoir fait le tracé de mes pièces « portantes », et les pièces les plus importantes et techniques. A savoir les pans latéraux : rainures pour enceintes, placement des boutons, trous pour poignées…

C’est donc armé de mon équerre de menuisier et avec mon model 3D sous les yeux (avec l’outil de mesure) que je me suis lancé dans le tracé de tout ça sur mes planches en bois.

Cette étape est intéressante car elle permet d’avoir une première vision de la véritable échelle de votre projet. En voyant l’espace que prennent les pièces sur votre planche, vous commencez à réaliser le volume globale de votre borne et c’est un premier pas très agréable vers l’accouchement du projet.

La précision

img_3485Je n’avais aucune idée de la précision requise lors des tracés pour découpe, quel impact pourrait avoir un écart d’un ou deux millimètre sur les découpes et le projet final ?
Sur mes plans 3D, tout rentrait au millimètre près. Ce qui ne me laissait pas vraiment de place à l’imprécision. J’ai donc fait au mieux mais avec le recul, je me rends compte qu’il y a de nombreuses techniques pour rattraper quelques écarts dans le tracé ou la découpe (enduit, ponçage). Nous en reparlerons plus tard. Pour l’heure, faites au mieux mais n’en faite pas une maladie. Si vous découpez à la scie sauteuse comme moi, vous verrait que les imprécisions existent forcément, vous n’êtes pas une découpeuse laser !

Ce n’est toutefois pas une raison pour faire n’importe quoi ! Mieux vous préparerez le terrain, plus les chances d’échouer ou de rencontrer des problèmes seront faibles.

Conclusion de la phase préparatoire

J’ai passé beaucoup de temps sur cette phase de préparation. Je n’y connaissais strictement rien au bois donc je voulais arriver avec les plans les plus précis et les idées claires par rapport à ce que je ferai dans la menuiserie. Quelles parties je découperais en premier, dans quel ordre je les assemblerais, comment je les ferais tenir ensemble… Il ne me restait plus qu’à amener mes planches à la menuiserie et me lancer. C’est ce que nous allons voir dans l’article suivant : Le travail du bois.